actualité évènement

AI for finance : l’intelligence artificielle, un nouveau souffle pour l’assurance habitation

La deuxième édition d’AI For Finance s’est tenue le 10 septembre 2020 en ligne et a rassemblé plus de 3000 participants européens issus de plus de 10 pays. Grégory Labrousse y a co-animé la session “SmartHomePricing : l’IA, un nouveau souffle pour l’assurance habitation” aux côtés de notre partenaire ADDACTIS.

lire la suite

En 2020, namR a participé à la deuxième édition de l’événement AI For Finance. Nous étions représentés par Grégory Labrousse, et avons fait partie des intervenants sur la session dédiée à l’assurance habitation. Guillaume Rosolek, Head of Pricing & Data chez ADDACTIS et enfin, Damien Gromier, CEO & Co-Founder de Startup Inside en faisaient également partie. Retour sur cet événement et notre intervention.

 

Qu’est-ce qu’AI For Finance ?

Il s’agit d’un événement qui vise à rassembler 2 écosystèmes : celui de l’intelligence artificielle et celui de la finance. Les intervenants sont européens et issus de centaines d’entreprises, start-ups, Fintechs, laboratoires de recherche et communautés.

L’objectif de cet évènement est de mettre en lumière les meilleurs cas d’utilisation de l’intelligence artificielle dans le secteur financier et, de permettre à ces acteurs d’échanger sur les pratiques. La finalité étant de faire avancer l’innovation en intelligence artificielle à travers les conférences et masterclasses dispensées. Pour la première édition en 2019, les conférences d’AI For Finance avaient notamment traité des thèmes de l’intelligence artificielle dans la cybersécurité, le domaine de l’assurance ou son potentiel de croissance des écosystèmes locaux.

L’édition de 2020 s’est aussi axée sur les thèmes de : 

  • l’assurance,
  • des applications d’intelligence artificielle sur la gestion d’actifs,
  • la lutte contre la fraude,
  • des services financiers instantanés notamment. 

Les organisateurs d’AI For Finance

Le groupe Startup Inside est un écosystème d’experts en innovation ouverte, en intelligence artificielle et en intrapreneuriat. Il rassemble les acteurs de l’écosystème européen de l’intelligence artificielle dans les secteurs de la santé et de la finance en opérant les initiatives AI for Health & AI for Finance. Le groupe contribue de manière significative aux projets à impact positif en soutenant l’initiative AI for Good.

À ses côtés, La place Fintech est un lieu ouvert et collaboratif où se retrouvent chaque semaine les acteurs de l’innovation dans la banque, la finance et l’assurance (start-ups, investisseurs, grands comptes, etc.). Des événements sont organisés sous forme d’afterworks, conférences, tables rondes, déjeuners entre experts, etc. pour permettre le réseautage. Créer (lors d’ateliers et séminaires), Partager (avec retour d’expériences partagées) et Connecter (start-up et grandes entreprises se rencontrent et échangent lors d’événements dédiés) sont les maîtres mots de leur action.

 

#SmartHomePricing : l’IA, un nouveau souffle pour l’assurance habitation

Grégory Labrousse a pris la parole à AI for finance ce 10 septembre 2020 aux côtés de Guillaume Rosolek d’Addactis France, avec qui nous avons noué un partenariat data au service des assureurs.

Il a commencé par présenter namR par le biais de l’actualité récente, le plan de relance et le plan de rénovation des bâtiments. Ces initiatives sont intéressantes selon lui si elles visent les secteurs et bâtiments cohérents pour mettre en place les actions qui auront le plus d’impact sur l’écologie, l’économie et l’emploi. En ce qui concerne les assurances, l’octroi de primes justes dépend de la connaissance qu’ont les assureurs du bâti. L’accès à la connaissance est primordial dans ce secteur car elle permet de prendre des décisions efficaces et précises.

De nombreuses données sont disponibles pour permettre cet accès à l’information, mais elles ne sont pas utilisables telles quelles pour la plupart. namR pallie à ce problème grâce à la technologie de machine learning qu’elle a créée. Elle permet de géolocaliser et rendre actionnables plus de 800 000 sources de données pour les mettre à disposition des entreprises et de leurs partenaires.

Guillaume Rosolek a ensuite présenté lui aussi son entreprise, Addactis. Son objectif est d’accompagner les assureurs et pour cela, ils ont recours à la R&D et l’innovation. La recherche et développement n’a de sens que si elle permet d’identifier des éléments disruptifs qui permettront de dessiner les contours de l’assurance de demain selon lui. Tout cela n’a de sens que si la réalité du terrain est bien connue.

La collaboration namR x Addactis

Addactis a commencé par créer une data community qui regroupe une bonne partie du marché assurantiel, puis a cherché à s’entourer des meilleurs partenaires. Ces derniers devaient être en mesure de transformer le marché, en rendant les données actionnables et efficientes. C’est en cela que le partenariat namRAddactis est né.

Grégory Labrousse a rappelé lors de cette intervention que namR produit des données, puis, une fois géolocalisées et actionnables, les intègre dans un hub unique. 

Comment l’intelligence artificielle peut réinventer l’assurance habitation ?

Selon Guillaume Rosolek, l’assurance habitation n’a pas évolué depuis des années en terme d’offre, de couverture de garantie mais aussi en termes d’expérience clients. L’intelligence est mise sur les travaux de segmentation, d’expertise technique actuarielle pour avoir la bonne approche du risque et optimiser les marges (ce produit étant fortement concurrentiel, les marges se sont tenues au fil des années).

Il s’agit pour Addactis de trouver un parcours nouveau, grâce à la R&D, sans détériorer les marges. Guillaume Rosolek informe que le point d’équilibre entre sophistication, simplification et technicité n’est pas évident à trouver, mais que l’équation est sur le point d’être solutionnée avec ce partenariat.

 

Comment fonctionne la solution namRAddactis ?

Guillaume Rosolek s’est servi d’un exemple pour illustrer le bien-fondé du partenariat. Aujourd’hui lors d’une souscription à une assurance habitation, 19 questions (pas toujours intuitives) sont posées au client. Grâce à l’intelligence mise au service de l’assurance, il est dorénavant possible d’obtenir toutes les caractéristiques d’une maison en renseignant simplement son adresse. L’assureur est en mesure de connaître facilement le nombre de pièces, le type de chauffage, l’année de construction, les caractéristiques de l’environnement proche… et peut produire un devis très facilement. Pour arriver à cette solution inédite sur le marché, il a fallu des données intelligentes, issues pour la plupart du machine learning et un modèle de risque qui a été dupliqué. Cette solution porte en elle une capacité d’auto-apprentissage. En combinant les données et les modèles, on arrive à une expérience client différenciante capable de transformer le marché.

Mais quels sont les bénéfices pour les clients et les assureurs ?

Le domaine de l’assurance habitation est fait sur la base de modèles statistiques dépendants de la localisation du bien. Il est important pour le client d’être informé du fait que la proposition est faite à la lumière de ces informations précises qui rentrent en compte dans les paramètres de l’élaboration de l’offre. Grégory Labrousse rappelle que la donnée “climat” est dorénavant intégrée dans les modèles, et que l’offre ne peut en être que plus juste car les prévisions sont plus fines. Dans la mesure où ces prévisions climat sont connues, cela permet à l’assureur de mieux accompagner son client. Pour Guillaume Rosolek qui parle au nom des assureurs, le premier des bénéfices est de se réinventer… Les premiers GAFA arrivent sur le marché de l’assurance, et leur axe de différenciation résidera dans le parcours de souscription proposé et leur façon d’accompagner le client en avant-vente et en après-vente dans la gestion de leur sinistre.

Cela permettra aussi pour l’assureur :

  • de fiabiliser son référentiel d’adresses et d’avoir des informations fiables dans sa segmentation ;
  • de piloter son tarif en tenant compte du vieillissement ou des améliorations faites sur le bien ;
  • de mieux gérer ses sinistres et réduire ses coûts d’acquisition.

Grâce à cette collaboration et à la connaissance de plus en plus fine des catastrophes, l’assureur a une vision globale et précise de l’exposition de son portefeuille. En effet, le risque climatique et d’autres périls peuvent être anticipés : sécheresses, incendies, vent de couloir, inondations…. On ne peut pas trouver mieux que cette cartographie née de notre partenariat pour le climat !

Quels seraient les cas d’usage autres que l’assurance habitation, et peut-on envisager un développement à l’international ?

On peut imaginer dupliquer ces applications sur des assurances industrielles, des assurances entreprises, des assurances des professionnels ou des assurances immeuble qui ont toutes pour vocation de couvrir le bien. namR a pu produire des données sur 40 millions d’adresses en France, il faut maintenant le faire pour l’Allemagne, l’Espagne… à condition d’avoir les informations nécessaires pour les intégrer au hub de données géolocalisées. À terme, il s’agirait de mettre ce hub au service de l’assurance dans d’autres pays tout en capitalisant sur nos modèles d’algorithmes sur les habitations françaises.

Retrouvez l’intégralité de leur intervention en vidéo :

à propos

Fondée en 2017, nam.R est une entreprise de production de données et d’intelligence artificielle, qui rend les données actionnables et produit les données géolocalisées et non personnelles nécessaires pour accélérer les transitions de demain. nam.R dote les acteurs publics et privés de données directement actionnables pour massifier et optimiser leurs actions, projets et investissements.

visitez notre blog scientifique
évènements
02 déc. 2020