Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) : namR dévoile le classement des villes françaises avec le moins de passoires énergétiques

Accompagner les Français dans la transition énergétique de leur logement : une réponse durable aux défis énergétiques et économiques de demain. 

  • Hyères est la ville française de plus de 50000 habitants disposant de la plus grande proportion de logements classés A et B
  • Le département des Bouches-du-Rhône dispose du plus faible ratio de passoires énergétiques (F et G)
  • Le passage d’un pavillon résidentiel chauffé au gaz classé F à un DPE C permettrait une économie moyenne de 1 623 € par an.

En application du décret du 4 mai 2022, les propriétaires de logements individuels classés F ou G (passoires énergétiques) dans le Diagnostic de Performance énergétique (DPE) auront l’obligation de réaliser un audit de performance énergétique à compter du 1er septembre 2022.

Forte de son expertise au service de la transition écologique, namR, société française spécialisée dans la production de données contextuelles géolocalisées, a effectué un classement des villes en fonction de leur taux de passoires énergétiques pour encourager cette transition et accompagner au mieux les territoires partenaires dans le pilotage de leurs performances énergétiques. 

 

Diagnostic de Performance énergétique : une échéance à court terme pour un défi de taille

On estime que 4,9 à 7,2 millions des logements sur territoire français sont considérés comme des passoires énergétiques. Face à cette urgence, la Loi Climat et Résilience, votée en août 2021, a pour ambition d’interdire progressivement les logements classés F et G par le DPE. À partir du 1er septembre 2022, les propriétaires de ce type de logements seront dans l’obligation de  réaliser un audit énergétique pour vendre et louer leurs biens immobiliers. Par ailleurs, le DPE est désormais “opposable” c’est-à-dire utilisable pour un recours en justice si l’acheteur ou le locataire découvre que le logement bénéficiait d’un classement erroné. Dans ce contexte, le DPE se doit donc d’être fiable pour les propriétaires. 

En produisant des données contextuelles géolocalisées sur les territoires et les bâtiments, namR s’est donné pour objectif de répondre aux enjeux de la rénovation énergétique en accompagnant les pouvoirs publics. 

Pour identifier les passoires énergétiques sur le territoire, accompagner les professionnels dans leur réponse aux enjeux climatiques, les équipes disposent des données nécessaires pour réaliser ce type d’étude et sont en mesure de fournir une estimation précise des passoires énergétiques présentes sur le territoire.  En quelques mots , namR a récolté, nettoyé standardisé les données DPE de l’Ademe qui contenait les DPE de 5 % des bâtiments français. Un modèle de Machine Learning a ensuite été exploité pour caractériser le reste des bâtiments de France. 

Pour répondre à ces enjeux, namR a réalisé une cartographie des départements et des villes françaises et dresse un état des lieux des passoires énergétiques en France, mettant en exergue deux constats majeurs :  

  • Les départements du Gers, du Lot-et-Garonne et la Haute Corse sont ceux qui ont les meilleurs taux de logements résidentiels classés A et B. De plus, Hyères, Ajaccio et Toulouse sont les villes de plus de 50 000 habitants qui comptent le plus de logements individuels et collectifs classés A et B.
  • Nous comptons 29 départements français dans lesquels plus de la moitié des logements résidentiels sont des passoires énergétiques (étiquette E, F et G). Dans la Creuse par exemple, ce sont presque 7 logements sur 10 qualifiés de passoires énergétiques.

Grâce à la collecte et valorisation de données contextuelles géolocalisées (dites attributs), nous donnons la possibilité aux pouvoirs publics de bénéficier de toutes les clés pour faciliter leur prise de décision. Les données vont alors permettre aux acteurs de bénéficier d’une vision d’ensemble et de pouvoir se comparer entre elles pour harmoniser les stratégies climatiques et environnementales.” Chloé Clair, CEO de namR

Cartes de France des étiquettes de Diagnostic de Performance énergétique

 

 

Top 5 des départements français disposant du plus faible ratio de passoires énergétiques

 

Départements Ratio de logements classés E, F et G
Bouches-du-Rhône 1,9 %
Gironde 4,5%
Var 6,7%
Hérault 7,5%
Gard 9,2%

Top 10 des villes françaises de plus de 50 000 habitants disposant du meilleur ratio de logements classés A et B

 

Département Ville Ratio de logements classés A et B
83 Hyères 11,94%
2A Ajaccio 11,02%
31 Toulouse 8,54%
82 Montauban 8,19%
83 La Seyne-sur-Mer 7,87%
13 Marseille 14e Arrondissement 7,69%
44 Nantes 7,57%
33 Mérignac 7,26%
44 Saint-Nazaire 7,19%
69 Lyon 7e Arrondissement 7,12%

Top 10 des villes françaises de plus de 50000 habitants disposant du plus haut ratio de passoires énergétiques

 

Département Ville Ratio de logements classés E, F et G
95 Sarcelles 61,33%
92 Antony 56,71%
95 Argenteuil 56,60%
93 Sevran 56,01%
92 Rueil-Malmaison 54,98%
93 Aulnay-sous-Bois 54,32%
93 Épinay-sur-Seine 53,19%
93 Le Blanc-Mesnil 52,62%
77 Chelles 51,32%
93 Bondy 51,05%
50 Cherbourg-en-Cotentin 48,90 %
distribution étiquettes DPE namR
top 3 AB diagnostic de performance énergétique namR
top 3 EFG diagnostic de performance énergétique namR

Économiser jusqu’à 2 000 € en moyenne par an : la rénovation énergétique, une première réponse aux défis énergétiques et économiques ? 

 

Pour aller plus loin, les équipes de namR ont également calculé les économies qui pourraient être effectuées en rénovant un logement. Ainsi, pour un pavillon chauffé au fioul passant d’un DPE F à un DPE D, un ménage économiserait 1 067 € en moyenne par an ; pour un même logement mais chauffé au gaz, cette économie serait de l’ordre de 1 237 € par an en moyenne

En tenant compte de la flambée des prix de l’énergie et du contexte géopolitique actuel, les économies réalisées augmenteraient respectivement à 1 600 € pour un logement chauffé au fioul et près de 2 000 € pour un logement chauffage au gaz, en moyenne par an (source)

 

Bâtiment Surface [m2] Mode de chauffage Économie d’énergie moyenne F->D [€ / an] Économie d’énergie moyenne F->C [€ / an] hypothèse hausse prix combustible (en fonction des évolutions macroéconomiques)

Économie d’énergie moyenne F->D (en fonction des évolutions macroéconomiques)

[€ / an]

Économie d’énergie moyenne F->C (en fonction des évolutions macroéconomiques)

[€ / an]

Pavillon Résidentiel 120 fioul 1 067 1 400 50% 1 600 2 100
Copro 600 fioul 5 333 7 000 50% 8 000 10 500
Pavillon Résidentiel 120 gaz 1 237 1 623 60% 1 979 2 598
Copro 600 gaz 6 185 8 117 60% 9 896 12 988

“Avec la planification écologique, la nécessité de rénover le parc immobilier français n’a jamais été aussi forte. À ce titre, le DPE représente un outil d’actions majeur pour faire baisser l’impact carbone des bâtiments. Pour répondre à ces enjeux, tout un écosystème d’aide à la rénovation est en train de se mettre en place pour accompagner les particuliers dans cette démarche. Preuve des avancées concrètes, des organisations et acteurs telles que les banques jouent un rôle fondamental pour faciliter les démarches de rénovation, conseiller sur les aides disponibles et financer le reste-à-charge”, déclare Chloé Clair, CEO de namR

Méthodologie

Le jeu de données brut de l’ADEME est rattaché à la base namR (qui contient tous les bâtiments de France) dans laquelle les données sont formatées et standardisées. Les données brutes présentent un certain nombre de biais et d’incohérences : namR assainît la base et conserve ainsi environ 600 000 étiquettes jugées fiables.

Sur la base d’autres attributs namR (notions de caractéristiques physiques du bâtiment, de mode de chauffage, de voisinage, etc.) et du jeu de données ainsi assaini, un modèle de Machine Learning est ainsi prêt à être entraîné. De ce fait, notre expertise nous permet d’estimer l’étiquette DPE de l’ensemble des bâtiments de France en inférant ces données.

Nous obtenons de bons résultats sur le résidentiel individuel à 10% à +/- une étiquette DPE, avec des résultats souvent meilleurs que ceux des diagnostiqueurs. En effet, il existe de nombreux biais influant sur les résultats des diagnostics que namR su prendre en compte et corriger. 

À noter : les données namR prennent en compte l’ancien modèle de DPE. namR les mettra à jour dès lors que le nouveau modèle de l’Ademe sera connu et traduit en algorithmes d’Intelligence Artificielle.

Vous souhaitez connaître l’état de votre parc bâti ? Prenez rendez-vous avec notre équipe en cliquant ci-dessous !