European AI for Finance

Quel rôle joue l'intelligence artificielle dans les secteurs de la finance et de l'assurance ?

Le mardi 3 septembre 2019, Startup Inside, l’agence référence de la transformation digitale, rassemblait les experts de l’intelligence artificielle dans l’industrie de la finance européenne, startups, grands groupes, laboratoires de recherche, universitaires et amateurs d’IA lors de son évènement European AI for finance au Palais Brongniart.

stand nam.R AI for Finance
Credit United Nations – SDGs

Le thème de ce rendez-vous de la fintech : « Time to be concrete »

Occasion unique de networking à échelle européenne pour tous les acteurs de la l’IA dans la finance, le rendez-vous de rentrée de la fintech avait pour thème : « Time to be concrete ».

Du concret donc pour cet évènement de 6h réunissant 78 speakers, proposant 12 masterclass dédiées à l’intelligence artificielle dans la finance et permettant d’aller à la rencontre d’une trentaine de start up du secteur sur leurs stands.

nam.R était l’une d’entre elles. Notre équipe a eu le plaisir d’échanger avec vous sur les problématiques et les opportunités de l’intelligence artificielle dans la finance , la place et l’usage des datas, les solutions pour faire entrer ce secteur dans une démarche de transition écologique et réduire son impact sur l’environnement.

Ai for Green Finance

Les participants ont eu l’occasion d’assister aux conférences de Carlo Purassanta, Président de Microsoft France, de Damien Gromier, CEO & Co-fondateur de Startup Inside, de Bibi Ndiaye, Directeur Innovation & Data Intelligence BPCE et ont pu retrouver en fin de journée Gregory Labrousse, président et fondateur de nam.R, Bettina Laville, Emmanuel Bacry et Jean-Michel Beacco pour une table ronde sur le thème “Ai for Green Finance ».

Bettina Laville, Conseiller d’Etat, interrogée par Damien Gromier sur le constat entre le climat et la finance a rappelé la gravité de la catastrophe écologique en cours, traitée avec trop peu de sérieux les années précédentes

Elle insiste sur l’urgence de considérer les avantages de l’action sur le plan économique et environnemental (diminution de l’effet de serre, de la pollution…), car comme le souligne le rapport Stern, si l’inaction coûte cher, l’action, elle, représente une réelle opportunité pour tous.

Il s’agit aujourd’hui de mobiliser des financements certes colossaux mais nécessaires.

Stern met en exergue dans son rapport de 2018 que l’impact du réchauffement climatique sur l’économie d’un pays peut représenter un coût de 1 à 20% de son PIB.

Agir pour ne pas dépasser les 2° d’augmentation de température sur le siècle en cours coûterait seulement 1% du PIB mondial, contre 4% selon le pire des scénario possibles qui prévoit un réchauffement de 5 ou 6°.

ODD 17

Selon Bettina Laville, il est nécessaire de s’emparer des nouvelles opportunités offertes par l’intelligence artificielle qu’elle estime être un facteur extraordinaire d’accélération, dans les secteurs économiques afin de faire face aux risques de déstabilisation géopolitique, économique et financière et d’atteindre les 17 ODD (Objectifs de Développement Durable) établis par l’ONU dont le 17e, rappelle-t-elle, « Partenariats pour la réalisation des objectifs » concerne les partenariats de financement.

Jean-Michel Beacco, Directeur Général de l’Institut Louis Bachelier déclarait lors de cette table ronde, considérer l’intelligence artificielle et la data comme compléments de l’humain et non comme substitut. Il préfère d’ailleurs le terme d’intelligence « augmentée » à celui d’intelligence « artificielle ».

« En économie et finance, les données et les algorithmes permettent de passer du micro au macro »

Les données ramènent du concret aux secteurs de l’économie et de la finance.

Il explique que le croisement des données ouvertes économiques ou financières avec des données très précises sur le développement durable ou des données sociales permet par exemple pour un banquier de réaliser un financement de précision pour une rénovation énergétique avec contrôle de risque beaucoup plus important.

C’est sur ces croisements et ces utilisations de données que travaillent les chercheurs et data scientist du Louis Bachelier Data Lab.

Emmanuel Bacry, co-fondateur nam.R et Chief Scientific Office du Health Data Hub a pris la parole sur la potentielle création d’un Planet Data Hub qui deviendrait la plateforme de toutes les données environnementales ouvertes disponibles dans le monde et pourrait être utilisé pour la finance verte. 

Sa position au Health Data Hub lui permet de souligner deux challenge importants :

« nam.R pourrait être une première brique d’un Planet Data Hub »

Gregory Labrousse, fondateur de nam.R donne un exemple de l’application des compétences de notre start up dans la finance et l’assurance : les données créées à partir d’open data permettent de qualifier des actifs bancaires, de déterminer leur potentiel, de les réorienter, de leur redonner de la valeur, etc…

Programme AI for Finance – Palais Brongniart – 3 septembre

Plus d'articles