+33 1 85 800 801 contact@namr.com

namR a été sélectionnée par Microsoft pour son action sur l’optimisation de l’empreinte environnementale et intègre l’Environmental Start-up Accelerator à partir de Janvier 2022.

Selon une enquête demandée par Microsoft, plus d’un français sur deux pense que le numérique peut aider à réduire notre empreinte environnementale

C’est à partir de ce constat que l’initiative de création de campus de startups de Microsoft a été lancée. Cette initiative répond aussi aux engagements environnementaux dans lesquels Microsoft s’est engagé il y a quelques années de cela.

L’Environmental Start-up Accelerator est le plus grand campus d’accélération de startups du monde, et accueillera 7 à 10 startups européennes à partir de Janvier 2022. Les startups sélectionnées doivent intégrer et proposer au travers de leurs activités des solutions visant à réduire et compenser les émissions de carbone.

L’initiative a été lancée en partenariat avec STATION F, Capgemini, Perfesco (groupe EDF), Suez, Elaia, Citizen Capital, Time for the planet, Loamics et l’ADEME. Les startups avaient un mois pour candidater (du 10 novembre au 10 décembre 2021). Les lauréats ont été prévenus fin décembre, et le programme enclenché en Janvier 2022.

Le sondage à l’origine de tout a été réalisé fin octobre 2021 par Opinion Way pour Microsoft.

56 % des sondés estiment que le numérique peut contribuer à réduire notre empreinte environnementale. C’est en effet ce que propose namR : mobiliser le potentiel de la transformation numérique et de l’intelligence artificielle au service de la transition écologique.

Comment le programme d’accélération de startups de Microsoft pourra agir sur l’empreinte environnementale ?

Microsoft a constitué un partenariat avec plusieurs entités de renom appelé Environmental Start-up Accelerator. Il s’agit d’un programme d’accélération de 6 mois destiné à accueillir 7 à 10 start-ups européennes œuvrant pour la réduction et la compensation des émissions carbone. Les startups choisies bénéficieront d’un soutien technique et business de Microsoft et des partenaires.

Des sessions de formation et des workshops seront organisés par des entrepreneurs et développeurs des entreprises partenaires. Ces rendez-vous permettront aux lauréats de découvrir les nouvelles technologies développées par Microsoft, ou les personnalités du monde de la recherche, de l’ingénierie ou de l’entrepreneuriat.

  • Capgemini va proposer à chaque startup jusqu’à 20 jours de conseil pour les aider à tester et valider leurs prototypes 
  • Perfesco (groupe EDF), va accompagner les startups lors de sessions de mentoring dédiées pour les aider à bien définir leur proposition de valeur et leur stratégie commerciale, tandis que Suez animera des workshops dédiés 
  • les fonds d’investissement Citizen Capital et Elaia ainsi que l’entreprise à mission Time For The Planet mettront leurs équipes à la disposition des startups durant la phase d’accélération. Ils aideront également à la sélection des startups
  • l’entreprise Loamics fournira de son côté l’accès à sa plateforme unique de traitement de données et d’industrialisation des usages de la data et de l’intelligence artificielle durant toute la période d’accélération
  • l’Ademe proposera un accès à son offre entreprise, à des outils calculateur de carbone, à du contenu d’expertise depuis sa librairie et participera au jury de sélection
  • STATION F permettra aux startups sélectionnées d’accéder à toutes les ressources dont ils peuvent avoir besoin pour développer leur entreprise (communauté d’investisseurs, administrations publiques, bureaux de mentorat, etc.)

Quelles sont les actions de namR sur l’empreinte environnementale ?

Chez namR, nous développons depuis 2017 diverses solutions pour aider les parties prenantes du bâtiment à réduire les émissions de gaz à effet de serre ou les consommations énergétiques des biens immobiliers. Nous nous servons pour cela de données ouvertes que nous traitons et raffinons pour produire des attributs à forte valeur ajoutée.

De nombreuses sources de données nous permettent d’avoir une base d’informations que nous pouvons lier, grâce aux technologies développées par nos équipes, à tous les bâtiments français. Nous parlons de base d’information car les données ouvertes seules ne suffisent pas à évaluer l’état du bâti ou à établir un pré-diagnostic de rénovation énergétique.

Pour permettre aux acteurs concernés de construire leurs stratégies de transition écologique, les données ouvertes doivent pouvoir fournir une information plus exhaustive. En effet, récupérées brutes, les données ouvertes sont lacunaires, hétérogènes et inexploitables telles quelles. Un travail de raffinage doit être réalisé pour la rendre intelligible et interopérable. 

À partir de ces données raffinées, namR crée des attributs. Un attribut consiste à caractériser le bâtiment sous plusieurs aspects : son enveloppe (pente de toit, matériau de menuiserie, présence de conduits d’aération…), son potentiel lié aux énergies renouvelables (réseau de chaleur urbain, potentiel géothermique, puissance photovoltaïque potentielle…), son environnement qu’il soit géologique ou socio-démographique…

L’autre force de namR consiste en le lien adresse-bâtiment qui nous permet de joindre toutes ces caractéristiques à chaque adresse de France. En cela, namR est en mesure d’évaluer l’empreinte environnementale à chaque adresse, et à décrire le bâtiment selon la particularité de son environnement.

En effet, namR est en mesure de fournir des données essentielles sur la consommation énergétique des bâtiments, ses déperditions thermiques, et ses émissions de gaz carbonés. Ceci pour les 34 millions de bâtiments de France.

Non seulement ces données donnent un état des lieux précis de l’empreinte environnementale du bâti français, mais elles portent également un potentiel d’anticipation que nous intégrons au fur et à mesure dans notre processus de fabrication d’attributs. En ce sens, les aléas liés aux risques climatiques sont déjà exploitables et géolocalisables. 

Par exemple, nous géolocalisons à l’adresse les risques de retrait-gonflement des argiles, les zones de remontées de nappe phréatique, les zones sismiques, la distance du bâtiment au trait de côte, ou sa proximité avec des zones sensibles aux feux de forêts.

Ce n’est pas la première fois que nos efforts consacrés à la préservation de l’environnement sont repérés par Microsoft. En effet, le 10 février 2021, namR avait déjà été sélectionnée par Microsoft pour son action en faveur de la résolution des problèmes environnementaux mondiaux. Nous avions intégré le programme AI for Earth qui met en valeur les porteurs de solutions vertueuses pour l’environnement.

Nous félicitons les autres startups qui ont intégré avec nous le programme ambitieux de Microsoft : Carbon Time, Granular, Hydragonix, Lizee, Nooco et Space4Good !

 

Articles liés :

Qu’appelle-t-on entité et attribut chez namR ?

Microsoft sélectionne namR pour son programme AI for Earth

L’Appel Tech for Good du Président Emmanuel Macron : namR s’engage aux côtés des grandes entreprises pour une technologie plus vertueuse

La data au service de la transition écologique

Rénovation énergétique : comment déterminer les meilleures cibles ?