+33 1 85 800 801 contact@namr.com

Les enjeux soulevés par le numérique se matérialisent de plus en plus, et il s’agit dorénavant de l’encadrer pour déployer son potentiel vertueux. La reconstruction de l’économie et la résilience des sociétés passent par le numérique, c’est en ce sens que s’inscrit l’Appel Tech for Good. Chloé Clair, directrice générale et Grégory Labrousse, président exécutif chez namR partagent cette vision. C’est donc auprès de plus de 75 entreprises (la plupart pesant plus d’un milliard en chiffre d’affaires) que namR a matérialisé son engagement et son avance dans la Tech for Good en signant l’Appel.

À l’origine de Tech for Good, plusieurs constats

Le consortium Tech for Good est une initiative portée par le Président de la République qui vise à fédérer les plus grandes entreprises mondiales de la technologie autour d’engagements clairs pour bâtir une technologie au service du bien-commun
Au-delà d’une signature, les entreprises se sont engagées autour de cinq axes que sont l’éducation ; la parité et la diversité ; le futur du travail ; l’inclusion sociale et économique ; et la protection de l’environnement.
Les constats à l’origine de la démarche sont multiples : 

  • l’apport fait par la technologie et le numérique sont positifs à la société dans différents domaines (accès à l’éducation, coopérations internationales, partage de l’information…) ;
  • la technologie occupe un rôle central dans la gestion des crises et porte une capacité de résilience pour les sociétés ;
  • elle a un potentiel conséquent pour répondre aux défis environnementaux et sociaux ;
  • la technologie peut potentiellement se montrer redoutable dans ses externalités négatives (menace des droits de l’Homme notamment) si elle n’est pas encadrée.

D’autre part, l’Appel fait notamment le vœu d’une technologie respectueuse de la vie privée de ses usagers, et d’un internet accessible, libre et sûr.

Des engagements au service de l’humanité

Pour Emmanuel Macron, la tech est une réponse aux défis climatiques et aux inégalités qui doit être traitée aux côtés des gouvernements. Le numérique a des revers connus des instances publiques, et l’Appel vise à lutter contre ceux-ci : l’extrême concentration des profits, menace sur les droits et libertés des personnes, l’atteinte aux données, cyberdélinquance, propos haineux…
Les entreprises signataires s’engagent à changer leurs pratiques et à adapter les règles et modes de gouvernance pour lutter contre les inégalités
Concrètement, il s’agira d’aider la communauté internationale à éviter la mise en ligne de contenus violents, et l’aider à traiter des enjeux relatifs à la diffusion de discours de haine ou de manipulation de l’opinion. 
D’autre part, les entreprises s’engagent, dès la conception d’un produit ou service, à intégrer des actions en faveur de la sécurité, du respect de la vie privée, de la liberté de choix et du développement durable. Il appelle aussi les entreprises à contribuer à l’impôt local des pays dans lesquels ils opèrent, et à se concerter avec les parties prenantes pour soutenir la recherche.
L’inclusion sociale, professionnelle et économique doit aussi être prise en compte dans les technologies produites. Dans ce cadre, elle doit améliorer l’accessibilité à tous, notamment aux personnes en situation de handicap, marginalisées ou exclues et à réduire la fracture numérique. 
L’inclusion se manifestera aussi pour les signataires par la promotion de la diversité et de l’égalité des chances (justice sociale, prise en compte des questions de genre et d’origine ethnique) et ils lutteront contre les discriminations basées sur l’appartenance religieuse et l’orientation sexuelle par exemple.
Enfin, les entreprises signataires devront soutenir les efforts en faveur de la diffusion des connaissances autour du numérique et des technologies, et notamment des données. Cela permettra de créer une synergie et une coopération entre les gouvernements, les entreprises, les universitaires, les communautés techniques et la société civile. 
Dans ce contexte devenu favorable à la transition de la tech vers un monde plus vertueux, le rapport Bothorel “Pour une politique publique de la donnée” vient à point nommé pour souligner l’importance des données ouvertes pour les cas d’usage de la transition énergétique, en dédiant par exemple un de ses focus sur le travail réalisé par namR

L’engagement de namR

Nous nous sommes donc engagés auprès de plusieurs dizaines d’entreprises à agir concrètement pour une technologie vertueuse. En cela, namR a proposé de fournir un jeu de données tRees (solution développée par namR), proposition qui a été retenue par les membres du consortium Tech for Good. Un cas d’usage a été construit, celui-ci concerne la massification innovante de la rénovation énergétique et la décarbonation, par l’intelligence artificielle, à destination des territoires. 
Pour rappel, la plateforme tRees développée par namR a pour mission de massifier les opérations de rénovation énergétique sur le territoire des Hauts-de-France. Elle est construite avec la contribution de partenaires tels que l’École polytechnique, le CEREMA, l’Institut Louis Bachelier ou Pouget consultants pour ne citer qu’eux. Elle vise les bâtiments scolaires et utilise les données contextuelles pour proposer des scénarios de travaux de rénovation.
 

La liste des signataires de l’Appel Tech for Good

Sundar Pichai, CEO, Alphabet & Google
Boris Walbaum & Benjamin Blavier, Co-Presidents, Article 1
Niklas Zennström, CEO & Founding Partner, Atomico
Thibaud Hug De Larauze, CEO & Co-Founder, Backmarket
Bernard Liautaud, Managing Partner, Balderton
Paul Duan, Founder, Bayes Impact
Sunil Bharti Mittal, Founder & Chairman, Bharti Enterprises
Frédéric Mazzella, Chairman, Blablacar
Jean-Laurent Bonnafé, CEO, BNP Paribas
Glenn Fogel, President & CEO, Booking
Ludovic de Gromard, CEO & Co-Founder, Chance
Chuck Robbins, CEO, Cisco
Megan Clarken, CEO, Criteo
Florian Douetteau, CEO, Dataiku
Guillaume d’Hauteville, Chairman, Deezer
Will Shu, CEO, Deliveroo
Stanislas Niox-Chateau, CEO, Doctolib
Claire Waysand, CEO (a.i.), Engie
Börje Ekholm, CEO, Ericsson
Mark Zuckerberg, Co-Founder & CEO, Facebook
Michel Sebban, CEO, Fitec
Stephane Pallez, PDG, Française des Jeux
Meryem Belqziz, CEO, Generation
Catherine Guillouard, CEO, Groupe RATP
Arnaud de la Tour, CEO & Sarah Pedroza, Managing Director, Hello Tomorrow
Antonio Neri, CEO & President, HPE
Ken Hu, Deputy Chairman, Huawei
Eric Salobir, President, Humanetec
Ginni Rometty, Executive Chairman, IBM
Xavier Niel, CEO, Iliad
Nicolas Hazard, CEO, Inco Group
John Chambers, CEO, JC2 Ventures
Jean-Paul Agon, CEO, L’Oréal
Philippe Wahl, CEO, La Poste
Marylène Vicari, CEO, Liberté Living Lab
Alexandre Zapolsky, CEO, Linagora
Alizée Lozac’hmeur & Basile Michardière, Co-Founders, Makesense
Vincent Huguet, CEO & Co-Founder, Malt
Kevin Sneader, Global Managing Partner, McKinsey
Brad Smith, President, Microsoft
Philippe Corrot, Co-Founder & CEO, Mirakl
Mitchell Baker, CEO, Mozilla Foundation
Grégory Labrousse, CEO, namR
Pierre Dubuc, Co-Founder & CEO, OpenClassrooms
Eric Salobir, President, OPTIC
Safra Catz, CEO, Oracle
Stéphane Richard, CEO, Orange
Michel Paulin, CEO, OVH
Maurice Lévy, Chairman, Publicis
Jean-Claude Ghinozzi, President & CEO, Qwant
Tim Collins, CEO, Ripplewood
Christian Klein, CEO, SAP
Eric Schmidt, Co-Founder, Schmidt Futures
Olivier Cotinat, Co-Founder, Schoolab
Ludovic Le Moan, CEO & Co-Founder, SigFox
Frédéric Bardeau, President & Co-Founder, Simplon
Kai-Fu Lee, CEO, Sinovation Ventures
Evan Spiegel, CEO & Co-Founder, Snap, Inc.
Jean-Pierre Farandou, PDG, SNCF
Denis Machuel, Group CEO, Sodexo
Bertrand Piccard, Founder & Chairman, Solar Impulse
David Gurle, CEO, Symphony
Eva Sadoun & Jean Moreau, Co-Presidents, Tech for Good France
Gilles Pelisson, PDG, TF1
Patrice Caine, PDG, Thalès
Tony O. Elumelu, Founder & Chairman, The Tony Elumelu Foundation & United Bank for Africa (UBA)
Jack Dorsey, CEO, Twitter & Square
Dara Khosrowshahi, CEO, Uber
Daniel Dines, CEO & Founder, UiPath
Jacques Aschenbroich, CEO, Valeo
Thomas Plantenga, CEO, Vinted
Julie Ranty, Managing Director, Vivatech
Ismael Ould, President, Wynd
Antoine Hubert, CEO, YNSECT
Pascal Cagni, France Ambassador for International Investments
 
Retrouvez le contenu de l’Appel Tech for Good sur le site de l’Élysée en suivant ce lien.
 
par Amandine Rey
amandiner@namr.com