+33 1 85 800 801 contact@namr.com

Le fait d’anticiper les risques à l’adresse constitue un véritable enjeu dans le monde de l’assurance. En effet, dans un contexte de réchauffement climatique, les biens immobiliers sont sensibles à certains aléas météorologiques, qu’ils soient proches des côtes maritimes ou à l’intérieur des terres. Au-delà des événements climatiques, un bien immobilier est également soumis à des risques propres à son contexte : criminalité, catastrophes naturelles, dégâts des eaux, incendies… qu’il est indispensable à l’assureur d’identifier au préalable.

Comment les données aident-elles à évaluer les différents risques à l’adresse de chaque bâtiment ? 

namR, acteur majeur de la deeptech française répond au souhait de la profession en anticipant précisément de nombreux risques à l’adresse.

 

Pourquoi les assureurs ont-ils besoin de connaître les risques à l’adresse ?

Chaque particulier ou entreprise est susceptible de devoir bénéficier du mécanisme de solidarité qu’est l’assurance. Les expériences et les profils sont pluriels, tout autant qu’il peut y avoir de parcelles en France. 

Il est cohérent d’envisager que l’on puisse proposer à l’adresse un profil de risque, sans avoir à traiter de données personnelles. En effet, une adresse est sujette à des aléas, qu’il soient climatiques (inondation, canicule, sécheresse, retrait-gonflement des argiles…), criminels (dégradation de biens, coups et blessures, escroquerie, abus de confiance…) ou lié au bâtiment (installation électrique vétuste, vétusté provoquant des infiltration d’eau…) . Ces aléas touchent aussi bien les personnes physiques que morales, mais il est possible de se concentrer sur le bâtiment et ne pas traiter de données personnelles. Notre expérience dans le traitement et la création de données montre que cette méthode est effectivement bien plus précise sur la modélisation des risques ! 

 

L’enjeu des données contextuelles et géolocalisées pour les assureurs

L’open data est une source incommensurable d’informations pour tout acteur économique, à condition d’en maîtriser le traitement et l’exploitation. Elle peut par exemple donner des indications plus ou moins précises sur les ménages, les diagnostics de performance énergétique, ou le taux de réussite au bac d’un établissement éducatif par exemple.

Cependant, exploitées telles qu’elles peuvent être mises à disposition, il est nécessaire de consacrer un travail manuel chronophage pour en soutirer tout le potentiel. L’intelligence artificielle a donc été exploitée pour récupérer et parfaire cette manne d’informations. Dès lors, un travail de nettoyage et d’affinage peut être efficacement réalisé pour préparer la donnée à son usage.

Une donnée exploitable n’est cependant rien sans son contexte. Ainsi, du moment où le lien entre la donnée qualifiée et l’adresse est établi, l’assureur maîtrise finement l’information de son portefeuille client et est assuré d’adresser la meilleure offre à chaque profil.

namR, acteur majeur de la frenchtech & de la greentech française, maîtrise l’affinage de ces données ouvertes depuis sa création il y a bientôt 5 ans.

namR évalue les risques à l’adresse

namR est une jeune entreprise fondée en 2017 à l’aube de l’exploitation des données ouvertes. Son fondateur, Grégory Labrousse, a décelé très tôt de potentiel que l’open data portait pour la transition écologique. C’est ainsi que la jeune pousse a commencé à développer des outils complexes pour raffiner la donnée et apporter sa pierre à l’édifice du plus grand défi du siècle, la lutte contre le réchauffement climatique et ses effets sur l’environnement.

Après plusieurs années consacrées en recherche et développement, namR est désormais en mesure d’adresser son expertise à de nombreux corps de métier.

Parmi ceux-ci, les acteurs de l’assurance ont une manne de données à leur disposition pour évaluer de nombreux risques à l’adresse.

Risques climatiques à l’adresse

namR propose d’anticiper de nombreux risques à l’adresse, voici quelques exemples de risques climatiques anticipés grâce à ses données.

Sécheresse 

namR a développé plusieurs attributs relatifs à la sécheresse qui aideront les assureurs, les collectivités territoriales ou les acteurs du monde agricole à évaluer le risque de retrait gonflement argiles de leurs parcelles.

Intensité de la sécheresse

Cet attribut indique l’intensité maximum de la sécheresse météorologique selon l’indice standardisé de reconnaissance de la sécheresse. 

Durée de la sécheresse

Notre équipe a développé cet attribut qui consiste à indiquer le nombre de jours de sécheresse météorologique selon l’indice standardisé de reconnaissance de la sécheresse.

Magnitude de la sécheresse

Elle correspond à la durée x l’intensité de la sécheresse météorologique.

 

Retrait gonflement des argiles

Cet aléa touche particulièrement les maisons individuelles (à l’inverse des immeubles collectifs) puisque leurs fondations sont moins profondes. Le phénomène de retrait-gonflement des argiles est une tendance pour un sol superficiel argileux à devenir meuble en fonction des périodes de l’année : les terres se rétractent aux saisons sèches (retrait de l’argile), et prennent du volume en se gorgeant de l’eau des précipitations (gonflement de l’argile). Ce phénomène occasionne déjà des dégâts d’importante ampleur financière, et le changement climatique est en passe de l’accentuer. 

namR a permis d’évaluer les risques à l’adresse du phénomène de retrait-gonflement des argiles à la maille de chacun des 34 millions de bâtiments de France. 

 

Nombre de jours de température extrême

Cet attribut que les équipes de namR ont développé donne une idée précise sur les risques à l’adresse auxquels peuvent être soumises les surfaces agricoles par exemple. Une température peut être extrême dans le froid ou le chaud.

L’attribut “nombre de jours de température extrême” conçu par namR et déployé sur la France entière couvre quatre phénomènes dont :

Froid extrême

La température relevée en journée est de 8°C en dessous des normales de saison hivernale pendant au moins trois jours

Vague de chaleur

La température relevée en journée est de 8°C au dessus des normales de saison estivale pendant au moins trois jours

Parmi son offre, namR propose également d’autres attributs relatifs aux températures qu’elles soient extrêmes ou pas.

 

Inondation

Selon le Ministère de la Transition écologique, la part des inondations représente aujourd’hui 25 % du coût de la sinistralité climatique, elle pourrait passer à 37 % à l’horizon 2040 en France. Il s’agit là aussi d’un risque coûteux qu’il s’agit d’anticiper à grande échelle.

Les collectivités territoriales peuvent tirer partie de cet attribut pour l’intégrer dans leurs Plans Locaux d’Urbanisme. En effet, la lutte contre le phénomène d’inondation peut impliquer la construction de digues, désartificialisation des sols, barrages, bassins de rétention ou de systèmes d’assainissement urbains. 

L’attribut “inondation” créé par namR couvre quatre dimensions : 

  • débordement de cours d’eau
  • ruissellement
  • submersion marine 
  • remonté de nappes phréatiques

 

Ces attributs (et bien d’autres encore) sont disponibles sur notre plateforme asknamR, n’hésitez pas à programmer un créneau de démonstration sur notre site !